jeudi 5 mars 2015

Les Abeilles: Le Pollen


Les Abeilles    

      Le Miel - Le Pollen -La Gelée Royale -La Propolis - La Cire        

 

Les produits :


LE POLLEN

Le pollen, est l’élément mâle de la plante.
Le pollen est en fait le spermatozoïde végétal qui féconde les parties femelles des plantes.
Ainsi que je l’ai déjà dit, l' utilité du pollen dans la ruche est simple: c' est l' élément plastique, alors quele miel est l' élément énergétique.
Le pollen est constitué de protéines qui permettent de développer la larve jusqu’au stade de l’abeille.
Les abeilles vont ramasser du pollen sur de très nombreuses plantes. Et c' est pourquoi le pollen a des qualités diététiques, car il est le concentré d' un nombre considérable de plantes.Un bon pollen doit être multicolore.
Culotte de pollenSur le plan pratique, vous pouvez voir les abeilles faire leur récolte de pollen. Regardez par exemple des fleurs de pissenlit. Vous verrez que l’abeille se pose sur une fleur, le pollen de la fleur se colle à ses poils, alors elle quitte la fleur , et en vol, à l' aide de petites brosses situées sur une paire de pattes, elles rassemblent les grains de pollen et les mettent dans de petites excavations sur les pattes arrières. cela forme des petites boules,( de la grosseur d’une petite lentille) et l' on dit que les abeilles ont " des culottes de pollen"
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
Lors d’une sortie, l’abeille ramasse toujours le pollen de la même espèce de plante. Mais chaque abeille peut aller sur une espèce différente. C' est pourquoi, à la ruche, vous pouvez voir des abeilles qui rentrent avec des culottes de couleurs différentes. Les unes auront des culottes jaunes ( colza) oranges ( tournesol) beige clair ( saule marsault) noir ( coquelicot) etc etc.
Je veux profiter de ce petit topo sur le pollen pour dénoncer ceux que j’appelle les ayatollahs de l’écologie.
Il m’est arrivé de trouver dans des boutiques diététiques des pots de pollen sur l’étiquette desquels, il était précisé « ce pollen est garanti séché au soleil »
Voilà de quoi ravir les tenants d’une écologie sourcilleuse .
Il faut savoir, que le pollen chauffé à plus de 40° perd la plupart de ses qualités. Or peut on régler la température du soleil…..surtout à moins de 40° ?
Non, bien évidemment, mais il y a mieux. Les ultraviolets détruisent également la quasi-totalité des propriétés diététiques du pollen.
Ce qui revient à dire que prendre quelques cuillères de pollen séché au soleil a le même effet que si vous mâchiez des brins d’herbes sèches. Comme le miel, le pollen n’est pas thermos table. Seul parmi les produits de la ruche, les propriétés de la proposais ne sont pas altérées par la chaleur.
Je n’avais pas prévu d’évoquer ce problème, car j’ai l’impression de prêcher dans le désert, mais je vais me laisser aller à dire quelques mots d’un problème lié à la politisation et dont dépend ni plus ni moins que la vie sur terre.
C’est l’un des plus brillant esprit de notre époque, Einstein, qui disait déjà que si les abeilles disparaissaient, la vie sur terre n’aurait plus que quelques courtes annéesà perdurer.
L’ abeille est le principal insecte pollinisateur. Le principal c' est-à-dire pour plus de 90%. Or pour se reproduire, les plantes ont besoin d’avoir leurs fleurs pollénisées.
Il y a deux sortes de pollen. Les pollens anémophile, transportés par les abeilles, et les pollens transportés par le vent. Or la très grande majorité des plantes se reproduisent avec les pollens entomophiles.
Ce qui revient à dire, que si les abeilles disparaissent ( et c’est ce qui se produit actuellement à une vitesse ahurissante) presque tous les végétaux disparaîtraient. Il n’y aurait par exemple plus aucun fruit. Les arbres actuellement en vie continueraient à avoir des fleurs, mais ces dernières ne feraient pas de fruit, et bien entendu, pas de graine.
Avec la disparition des plantes, disparaîtraient tous les animaux qui s’en nourrissent, tous les animaux carnivores…et l’homme omnivore.
Une expérience simple vous permettrait de vous convaincre.
Au printemps, si vous avez accés à un arbre fruitier, enveloppez une branche, juste avant la floraison d’un tissu aéré( gaze par exemple). Le vent pourra venir jusqu’à la fleur mais pas les abeilles. Vous constaterez que sur la branche enveloppée, aucun fruit ne se formera alors que toutes les autres en porteront.
Or le fait est incontestable, les abeilles disparaissent. En 1996, on estime à 5 milliards le nombre d’abeilles qui sont mortes prématurément, sans avoir pu effectuer leur œuvre pollinisatrice
.En 1997 10 milliards d’abeilles, en 1998, 12 milliards, en 2000, 15 milliards sont mortes , victimes des
pesticides divers, du gaucho et du Régent.
Ce problème est connu et reconnu. Mais personne ne veut y croire, parce que ce serait trop horrible ( comme en 1938 tout le monde en France « savait » que la guerre avec l’Allemagne était inévitable, mais ou ne « voulait « pas y croire)
Ce ne sont pas quelques lignes qu’il faudrait consacrer à ce problème, mais un livre entier. Certains en ont écrit, mais l’opinion publique qui seule pourrait faire évoluer le problème des pesticides n’est pas mure. Souhaitons que lorsqu’elle s’éveillera, ce ne sera pas trop tard ( mais la rémanence dans les sols est telle….)

Enregistrer un commentaire