vendredi 9 décembre 2016


« L’intérêt de la cuisson en croûte de sel ? C’est au niveau du goût ! On déguste le poisson à son plus naturel, au maximum de sa qualité. Résultat exceptionnel garanti.»

Degré de difficulté : facile
Nombre de convives : 4
Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes

Ingrédients :
1 dorade royale d’environ 600 grammes.
S’assurer qu’elle soit vidée, mais conserver ses écailles, cela servira de protection pour la chair
2 blancs d’œufs
1 orange
1 citron
1,5 kg de gros sel
Quelques brins d’aneth



Préparation :
– Trancher finement la moitié de l’orange et du citron et couper en demie. Prélever les zestes avec l’autre moitié.


– Dans un grand cul-de-poule, verser le gros sel. Pour l’humidifier, incorporer deux blancs d’œufs et mélanger avec vos mains.
Petit avantage avec cet exercice : vos mains deviendront instantanément douces et soyeuses !



– Dans un plat allant au four, placer une couche de sel, installer ensuite le poisson sur le lit de sel.



– Farcir la dorade avec l’aneth, les zestes d’une orange et d’un citron et quelques demi-tranches d’orange et de citron.


Ensuite, recouvrir la dorade en totalité.





– Préchauffer le four à 180 °.
Faire cuire le poisson pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à coloration légère du gros sel. Noter qu’il faut compter 5 minutes de cuisson par 150 g additionnels de poisson.
– À la sortie du four, laisser reposer sur le comptoir 5 minutes. Ensuite, casser la structure avec un maillet de cuisine, ou simplement le dos d’une cuillère.
– Laisser les convives lever leurs filets eux-mêmes ; la peau avec son sel et ses écailles est, bien sûr, immangeable. Prendre soin de donner aux convives une assiette de plus, afin d’éviter que le sel ne se retrouve dans leur assiette de dégustation.
COMMENTAIRES
Recette très facile à faire. Le résultat est super, le poisson est parfait. Je recommande vivement cette façon de faire. Moi perso j’ai juste mis un peu de sel et de poivre avec une branche de fenouil frais à l’intérieur du poisson.


mercredi 16 novembre 2016

Apprendre à manger la soupe


Apprendre à manger la soupe
Par pmarchesseau le 
Les produits de la semaine

Manger des légumes, réapprendre à manger la soupe 
Mille et une raisons de consommer des soupes!
    
Un véritable moment d'hydratation
Bien que la sensation de soif se fasse plus discrète en hiver, il est tout aussi important d'assurer la bonne hydratation de notre corps. 

A ce sujet, la soupe joue un rôle très intéressant, puisque composée majoritairement d'eau, elle contribue à couvrir nos besoins hydriques de la journée. 

Savourer une soupe devient alors un moyen simple et agréable pour s'hydrater.

Une excellente source de micronutriments
La soupe a également comme "atout" de réunir différents légumes dans une même préparation. Or chaque végétal est reconnu pour détenir "sa"caractéristique nutritionnelle.

La carotte est réputée pour sa richesse en béta-carotène, le chou pour sa teneur élevé en calcium, le cresson pour son fer … 

Et le fait, de les rassembler dans un même plat, permet non seulement de bénéficier d'un apport optimal en différents micros nutriments, mais aussi d'amplifier les effets protecteurs de chacun. 

Ensemble, ces micronutriments agissent en synergie et deviennent d'autant plus efficaces. 

Consommer de la soupe revient alors un bon moyen pour renforcer nos défenses et être encore plus fort pour affronter l'hiver.

Un instant de plaisir …
Quelque soit sa composition, la soupe a l'avantage de s'accommoder selon vos goûts et vos envies. Composée uniquement de légumes ou additionnée de féculents ou encore enrichie par du fromage râpé, tout est permis. Il suffit de laisser libre court à son imagination…

Pour une soupe complète…
La soupe peut parfaitement constituer un plat complet et équilibré. Il suffit pour cela de penser aux bonnes associations. Ces composants de base étant l'eau et les légumes, il suffit d'y ajouter :
  -  Un aliment riche en protéines 
Des moules ou des petits lardons ou encore un œuf.
  -  Un aliment riche en glucides complexes  
Des vermicelles, des croûtons de pain, du blé concassé et pourquoi pas des légumes secs  comme les pois chiches, haricots rouges…
-  Un aliment riche en calcium 
Du gruyère intégré dans la soupe ou un laitage en guise de dessert.

Sans oublier bien sûr de finir le repas par un fruit frais ou, encore mieux, par une association de différents fruits  comme une salade de fruits frais, pour l'apport en vitamine C.