jeudi 5 mars 2015

Les Abeilles: Post face de l'auteur Pierre Choquet apiculteur

Les Abeilles    

     

 

Postface :


Dans cette conclusion, je ne vais pas reprendre ce qui a déjà été dit. Je ne vais pas non plus spéculer sur l’intérêt que vous y avez trouvé.
Je voudrais dire, combien cette expérience a été enrichissante pour moi.
Je me suis rendu compte en écrivant cette petite étude combien il est difficile de faire de la vulgarisation. Lorsque l’on a quelques connaissances dans un domaine, il est très difficile d’expliquer ce qui pour soi est évident.
Se mettre à la place de ceux qui n’ont que de vagues notions sur le sujet, est beaucoup plus difficile que de s’adresser à des personnes déjà averties.
J’avais eu une expérience de ce qui d’ailleurs est d’une application générale.
Lorsque je me suis mis à me passionner pour la vie des abeilles et l’apiculture, j’ai beaucoup lu. Mes connaissances étaient donc purement livresques
Lorsque j’ai acheté mes premières ruches, je n’avais jamais vu ouvrir une ruche. Mon vendeur après m’avoir livré, me proposa d’ouvrir les ruches pour que je puisse voir la qualité des colonies que je venais d’acquérir. Je refusais, disant que je lui faisais entièrement confiance. Mais, mon vendeur une fois parti, il fallait bien,( d‘ailleurs j’en mourrais d’envie), que j’aille voir enfin concrètement mes cadres d’abeilles.
Seulement, voilà. Tous les manuels, pour expliquer une opération à effectuer indiquent : « Vous allumez votre enfumoir, et….. »
Stop. Comment allumer un enfumoir, et avec quoi ? Personne ne le dit. Les livres sont écrits à l’intention de personnes qui ont une déjà petite expérience.
J’ai pensé que faire brûler des chiffons ferait de la fumée. Après une demie heure d’efforts de petits jets prostatiques de fumée sortaient de mon enfumoir.
Je pensais que c’était suffisant, et j’ai ouvert ma première ruche. Je n’eus que le temps de remettre le toit avant de fuir précipitamment piqué de toutes part malgré mon bel équipement tout neuf.
Tout ceci pour dire que si l’un des auteurs avait pris la peine d’expliquer, même la chose la plus simple, tout se serait mieux passé pour moi, mais comment savoir le degré d’incompétence du lecteur ? Un spécialiste ne peut le mesurer.
Vous avez sans doute tous trouvé des notices d’utilisation d’appareils que vous veniez d’acquérir, dans lesquels les choses simples n’étaient pas expliquées…..ce qui vous bloquait dés le début.
J’ai voulu essayer d’éviter cet écueil dans ma petite étude, mais j’ai mesuré combien il était difficile de simplifier sans trop déformer, et à chaque ligne, un cas de conscience se posait.
Enregistrer un commentaire